27 mai, 2022

Après 2 années de crise sanitaire, la Qualité de Vie au Travail (Q.V.T.) est loin d’être un point superflu. Elle bénéficie à tous : Elle améliore le bien-être des agents, augmente l’attractivité de notre collectivité (directions / services / cellules) et mais aussi l’attractivité de la F.P.T.. De plus une bonne Q.V.T. garantit des relations plus sereines avec les usagers. La C.F.T.C. se mobilise pour en faire une priorité !

La pandémie, un catalyseur du mal-être au travail ?

80% des agents sondés pour le baromètre de la MNT et 87% des agents sondés pour celui réalisé par la CFTC au département du Var disent souffrir de stress en lien avec leur environnement professionnel et la fatigue nerveuse est en augmentation. Des chiffres qui nous confortent dans notre volonté de faire de la qualité de vie LA priorité pour la CFTC !

Face à la diversité des postes, des structures, comment la définir ?

Il s’agit de l’ensemble de conditions qui assurent un sentiment de bien-être aux agents, ce qui se reflète sur la qualité du service. Il est en effet reconnu que le bonheur au travail induit un gain de productivité de 10 à 12%. Lorsque les agents se sentent bien au travail, le turn-over et l’absentéisme diminuent et chacun a la possibilité de déployer pleinement ses capacités.

Quels sont donc les facteurs qui agissent sur la qualité de vie au travail ?

La culture du service public et l’attachement à la collectivité

83% des agents interrogés par la MNT et 78% de ceux du Département du Var placent le fait  d’exercer une mission de service public comme principal facteur de satisfaction.

 

Le rôle de sa mission dans un projet commun

La finalité du travail d’un agent donne un sens à ce qu’il fait, participe à sa reconnaissance sociale et contribue à son épanouissement professionnel et personnel.

L’environnement de travail

Il s’agit d’un véritable enjeu pour nombre de territoriaux, que leur travail soit physiquement ou moralement éprouvant ou qu’il soit soumis à des nuisances au quotidien (bruit, confort visuel…). Le cadre est l’un des facteurs majeurs de stress ou d’inconfort.

 

Les relations entre collègues

L’atmosphère au travail est clé puisque le temps passé avec ses collègues est généralement plus important qu’avec ses amis ou sa famille. Des tensions dans un service suscitent un sentiment puissant de mal-être, pouvant aller jusqu’à la dépression, alors qu’une bonne entente facilite les échanges et la cohésion de groupe, déterminante dans la bonne réalisation de projets collectifs.

 

Les relations hiérarchiques

Le management d’un supérieur hiérarchique est crucial pour le bien-être des collaborateurs. Alors que les budgets restreints et le pilotage technocratique imposent un cadre contraignant, l’enjeu pour un manager est de devenir un facilitateur pour son équipe plutôt qu’une source d’anxiété.

 

L’équilibre vie professionnelle/personnelle

Avec des semaines de 38,5h en moyenne et 6,5 millions d’heures supplémentaires non indemnisées ou récupérées dans la territoriale, ces dernières sont trop souvent utilisées comme des variables d’ajustement pour résoudre des problèmes structurels. Difficile, dès lors, de maintenir les problèmes du travail en dehors de son temps libre.

 

Une qualité de vie au travail pour tous

L’action du FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique), vise à garantir à tout agent en situation de handicap l’exercice de sa pleine citoyenneté, notamment grâce au travail. Il accompagne les employeurs publics et relève au quotidien le défi de l’égalité dans les domaines de l’emploi et de l’accessibilité.

L’ensemble de ces facteurs sont déterminants et intrinsèquement liés les uns aux autres. Souvent mal prise en compte par les élus, la CFTC place au centre de toutes ses actions l’amélioration de la qualité de vie au travail. Le rapport étroit qui existe entre santé physique et mentale de l’agent et la réalisation de ses missions doit être mieux considéré, non seulement pour atteindre les objectifs fixés mais surtout afin de prévenir les accidents du travail et les risques psychosociaux. L’amélioration de la qualité de vie au travail constitue un socle pour un développement stable et positif, en liant l’humain aux objectifs professionnels.

Elections Professionnelles 2018 - Je votre CFTC